Partageons ce qui nous anime…

Transformer les Hommes et les Organisations est un vaste programme, ambitieux, à la limite du prétentieux, nécessaire dans une époque qui bouscule, et au fond si banal. C’est ce que nous faisons tous, et nous le faisons tous les jours. Que faites-vous alors ici, à nous lire, et que faisons-nous, à vous écrire ? Soyons vertueux, en étant pour une fois un cordonnier bien chaussé, voici en transparent notre intention : l’objet de ce site est bien évidement de vous donner envie de travailler avec nous, de poursuivre notre relation par une coopération ; l’objet de ce manifeste est quant à lui de faire la lumière sur notre vision des évolutions en cours, des possibilités qui s’offrent à nous tous : collaborateurs, managers, décideurs…

L’histoire est pleine d’apprentissage, l’avenir est plein d’incertitude

Nous vivons une époque incroyable. Avec un léger recul, on observe que notre espèce s’est émancipée de presque toutes ses contraintes. Le petit et fragile sapiens que nous sommes n’a plus de prédateurs, si ce n’est lui-même et quelques êtres microscopiques. Nous gérons assez bien les aléas liés à notre environnement, nous avons plus de temps disponible que nos prédécesseurs… Bref, nous n’avons jamais été aussi « libres » et pour autant, nos actualités sont pleines de doutes, de frustrations, de tensions.

Nous le voyons bien. Nos modèles économiques, sociaux, écologiques et politiques tentent de s’adapter et sont appelés à se renouveler. Certes, nous n’accordons pas tous le même niveau d’urgence face aux enjeux et aux risques liés à ces évolutions. Nous partageons pourtant le même niveau de responsabilité et disposons de moyens incroyables pour agir, notamment au sein de nos entreprises.

Depuis 2010, Fonction:Support intervient auprès d’entreprises de tous secteurs, de toutes tailles, de toutes ambitions. Nous travaillons à réduire l’inertie, à simplifier les organisations pour augmenter leur valeur ajoutée, à partager le savoir, à accompagner le changement dans une coopération positive. En véritable laboratoire d’expérimentation, nous cherchons ainsi à décrypter notre époque, bousculer les idées, explorer les angles morts, partager notre enthousiasme et nos aventures.

Nelson Mandela disait souvent « Je ne perds jamais. Soit je gagne, soit j’apprends. ». Nous lui empruntons volontiers cette philosophie. L’avenir est par nature incertain, et c’est presque notre seule certitude. Alors jouons, avec responsabilité, engagement, mais jouons et transformons en premier notre regard sur le monde, pour accéder aux sources d’opportunités qu’il contient.

Nous sommes la clé

Le monde change et il change vite. Les enjeux ne manquent pas, certains sèment le doute, d’autres font peur.

La transformation environnementale s’accélère davantage chaque jour. Nous voyons la limite de notre conception d’un monde aux ressources sans limite. La transformation sociétale elle change nos attentes. L’amélioration globale de notre condition développe la quête de sens, nous fait passer de la possession à l’usage, pousse l’attention portée à l’expérience client, à l’expérience humaine. La transformation technologique divise nos penseurs les plus avertis. Certains y voient une opportunité folle pour nos sociétés. D’autres craignent le pire à travers le super-algorithme, la singularité technologie qui remplacera l’Homme.

Même les cerveaux de la Silicon Valley, qui se revendiquent athées, en reviennent comme au bon vieux temps au manichéisme pour appréhender l’avenir de notre monde. En réalité, notre futur est bien plus nuancée, ni tout blanc ni tout noir, et ce sont bien trop souvent nos peurs qui limitent notre pensée, et par la même, nos possibilités.

La grande majorité des lois économiques sont des croyances rationnalisées, des opinions déguisées en théories qui changent au gré des courants de pensées. « Il est trop complexe de généraliser le télétravail » : observez comment les entreprise l’ont si rapidement mis en place. « La dette des états européens est une aberration économique » : aujourd’hui elle est prônée pour faire face à la crise sanitaire. Loin de nous l’idée de juger de la pertinence de ces approches, un constat pour autant s’impose, d’autres approches sont possibles. Nous pouvons décider.

Pour une science dure, une théorie est la meilleure description accessible d’un phénomène et, par chance pour ses chercheurs leur « matériau » évolue très peu. Einstein a amélioré la théorie de Newton, mais le fonctionnement de la gravité n’a pas changé pour autant ! À contrario, notre contexte sociétal, environnemental et économique évolue dans tous les sens. Collaborateurs, managers, décideurs, nous sommes des chercheurs qui avançons dans une discipline toujours nouvelle. À nous de définir et d’expérimenter les théories qui feront demain.

Cette vision d’un monde en perpétuel mouvement est le catalyseur de notre agilité, notre adaptabilité et notre positivité. Notre métier est ainsi de vous aider à être plus créatif, à être plus entreprenant, pour innover, pour avancer, car au fond c’est notre ADN. Stratèges, tacticiens et bâtisseurs, nous créons les conditions de votre excellence humaine et organisationnelle. Celles qui permettent de révéler le meilleur de chacun, individuellement et collectivement, pour construire des sociétés durables, performantes et responsables.

Nous vous avons prévenu que le projet est ambitieux, nous vous invitons à jouer et coopérer ensemble pour l’intégrer à votre quotidien.

Julien Fauchère
Directeur général
Didier Tracol
Président

Nos axiomes

Les grands marqueurs de notre pensée qui nous ont guidés jusqu’à ce postulat.
brain

L'Humain

Comprendre notre espèce

Notre pré-société est née de la parole et des commérages au sein de petits groupes d’individus. Aujourd’hui, notre civilisation se fonde sur des symboles, rites & coutumes et valeurs abstraites. Nous sommes une espèce de prédation. L’Homme cherche à tuer le problème en collectif ou à le fuir individuellement. L’Homme s’est libéré des contraintes matérielles et des risques inhérents à sa survie. Le principe d’entropie touche l’Humain et tout son monde : toute structure ordonnée finira un jour désordonnée. Il n’y a pas de stabilité absolue, seulement une quête d’équilibre. L’expression d’une peur collective précède chaque grand changement civilisationnel ou individuel. Nos émotions sont des signaux neurologiques visant à nous protéger. Notre cerveau cherche constamment à s’économiser. Les biais cognitifs sont des raccourcis. Apprendre peut se faire de multiples façons. L’émotion positive est plus impactante.

shape oval

L'environnement

"See the big picture"

L’environnement est plus global. Les échanges à l’échelle planétaire sont quotidiens et accessibles à tous. L’information a plus de valeur que la matière. L’environnement est plus rapide. Nous fonctionnons dans un système qui évolue dans le temps et qui n’a pas d’épicentre, c’est un écosystème. La technologie permet l’analyse et le transfert instantanés de l’information. La diffusion de la connaissance n’a plus de limite. La technologie permet de supprimer les intermédiaires. Des startups dominent le monde en moins de 20 ans. Les cycles du pouvoir politique sont réduits afin de s’adapter à l’évolution du monde. L’usage remplace la possession (des savoirs, des biens). L’environnement est plus Humain. Les entreprises ont une vision centrée utilisateur, une pensée usage. De nouveaux indicateurs économiques émergent dans la même lignée. Les sciences cognitives suppléent les sciences sociales. L’explosion démographique n’est plus un moteur de croissance. L’environnement est plus complexe, comme tout système qui progresse.

3d model

L'entreprise

Lire les signaux faibles

L’entreprise mute vers de nouvelles formes d’organisation. Sa mission s’intègre dans un système plus global. Les parcours professionnels empruntent des nouveaux chemins et s’accélèrent. La responsabilité des employeurs est de développer l’employabilité de ses collaborateurs. L’entrepreneuriat séduit à l’extérieur et à l’intérieur des entreprises. Les savoir-être et attitudes prévalent sur les savoir et savoir-faire. L’acquisition de Talents devient une clé de réussite. Les managers passent du contrôle à une logique de confiance et de facilitation. Des marchés historiques se font surprendre par de nouveaux acteurs. Les capitaux circulent comme jamais entre les anciennes et les nouvelles industries. De nouvelles sociétés naissent, grandissent hâtivement et meurent parfois tout aussi vite. Les entreprises qui vendent des produits trouvent de nouveaux relais de croissance dans les services.

content 360deg

La gouvernance

Transformer l'Entreprise
Les entreprises sont en quête de sens pour fidéliser leurs collaborateurs. Vie personnelle et vie professionnelle ne s’opposent plus, elles s’équilibrent. Les managers sont pris en étau entre les dirigeants et les exécutants. Les concurrences internes sont un frein au développement. Le capital humain prend de plus en plus de valeur. Les modes de travail et de coopération se multiplient. Le flex-office devient la norme. Les routines et acquis sont un frein au développement. Les réussites passées ne prévalent plus des réussites futures. Le changement reste perçu comme un risque. Les besoins des clients dictent la production de produits et services. Il est difficile d’identifier un problème dans un système complexe. Définir une vision et une ambition concrètement actionnables est clé de la réussite. Une gouvernance partagée tend vers l’indécision ou le consensus. L’autonomie demande une clarification du cadre, du champ des possibles. L’approche systémique remplace l’approche spécialiste.

Les entreprises sont en quête de sens pour fidéliser leurs collaborateurs

Prêt(e) à changer ?